English
 日本語

Vos mots clés dans "denshinji.fr" :

Voir aussi :   Le Bouddhisme Zen Soto en Martinique     Le Bouddhisme Zen Soto en Guadeloupe

 

Pour un bouddhiste zen pour être présent au monde il faut sortir du monde.

Qu'est-ce qui fait que, nous - gens du monde ordinaire et laïcs - soyons si fascinés par la vie des ermites ?

"Les ermites et les moines sont pour nous un sujet d'interrogation parce qu'ils sont des signes de contradiction par rapport aux valeurs dominantes de notre époque.

Voilà des gens qui renoncent à tout ce que nous aimons, ils font voeu de pauvreté renonçant à l'argent alors que l'argent est la valeur la plus importante de notre époque. Voilà des gens qui renoncent à la sexualité alors que la sexualité n'a jamais pris autant de place y compris dans les discussions, les manières de vivre. Voilà des gens qui font voeu d'obéissance alors qu'on n'a jamais été autant épris de liberté. Voilà des gens qui vont vivre dans le silence alors qu'on vit dans l'agitation et dans le bruit.

"Donc nous nous interrogeons : "Comment ces gens arrivent-ils à vivre humainement une vie aussi décalée par rapport aux valeurs de notre époque ?" Et comme on voit que beaucoup d'entre eux ont plutôt l'air heureux, ça nous interroge et l'on se dit : "Au fond est-ce qu'on ne serait pas plus heureux en prenant un peu modèle sur eux, un peu mais pas trop parce qu'on n'a pas envie de devenir moine non plus ?" Et l'on se dit : "Est-ce qu'en mettant un peu plus de pauvreté, de détachement ou de partage dans nos vie, en mettant un peu moins d'omniprésence de la sexualité, en étant un peu plus dans le silence, on ne serait pas plus heureux ?"

"Et c'est cela qui nous fascine et qui suscite un grand respect. Ils sont comme des extraterrestres dont on se dit qu'ils nous parlent au fond d'une humanité qu'on ne se sent pas capable de vivre mais dont ont pourrait accéder à certaines des valeurs."

C'est ainsi que le journaliste F. Lenoir conclut cette vidéo chrétienne présentée ici. Bien qu'elle ne présente pas des bouddhistes faisant la même expérience dans leur pratique, cette vidéo a été choisie parce qu'elle expose avec clarté toutes les motivations, tous les états d'esprit et tous les requis que les moines bouddhistes vivent dans leur emitage même si le style et les rituels sont différents.

Tout homme même celui qui n'a aucune appartenance à aucune religion aspire à prendre un temps de recul pour étudier, méditer, se recueillir, et s'unir à sa façon à ce qui le transcende (quoi que cela puisse être). C'est ce qui fait que tous les chercheurs de "vérité" de toute l'humanité, toutes religions confondues, finissent un jour ou l'autre à mettre de la distance entre eux et le monde.

Se retirer du brouhaha de la vie du monde, être moine temporairement, n'est pas un acte égoïste : il s'agit de se donner le moyen de réaliser sa plus haute aspiration spirituelle. Quand on a cette tournure d'esprit on ne peut manquer d'être habité d'altruisme foncier. L'avancée vers la réalisation de son aspiration libère alors la compassion, la bienveillance, la mansuétude.

Dans cette recherche de l'absolu on fait du silence et de la frugalité une règle. Mais la chair étant faible cela ne suffit pas.

Les duretés de la vie érémétique ne sont pas vécues de la même façon que les duretés de la vie ordinaire. Mais on ne s'improvise pas ermite comme cela. Personne n'y réussit s'il se refuse de s'astreindre à aucune règle et sans avoir été éprouvé auparavant sous la direction d'un maître comme l'or dans la fournaise. Ceux qui y arrivent ne sont plus dans une ferveur de novice, mais ils ont tous subi la longue épreuve du monastère où ils ont appris avec l'aide des autres à combattre leurs préférences personnelles, à s'aguerrir et à devenir assez ferme avec eux-mêmes pour se passer de l'aide d'autrui dans une vie où les pensées viennent perturber la vie solitaire.

Dans ce site une page quotidienne de poèmes du maître zen Ryôkan, ermite bouddhiste zen. Dans le poème suivant il démontre la perfection du moment vécu d'un ermite.

Sous la fenêtre vide dans la nuit paisible,
Assis en zazen dans ma robe de moine
Mon nombril et mon nez sont alignés,
Mes oreilles et mes épaules pareillement.
La fenêtre blanchit, la lune se lève,
La pluie a cessé et l’eau goutte encore...
Quel dommage : le sentiment de cet instant
Je suis tout seul pour l’éprouver.

(Maître zen Ryokan)  

Pour des non-croyants, à quoi servent ceux qui se retirent du monde ?

Pour des croyants, ils servent de modèle de vie pour avancer vers l'idéal d'accomplissement spirituel que leur enseignement religieux personnel leur propose de réaliser.

Pour les non croyants ils sont un sujet d'interrogation par la contradiction d'un mode de vie frugal et dépouillé au sein d'un monde matériel qui court après l'enrichissement, la jouissance des sens, le pouvoir. Ils peuvent alors avoir la fonction d'élever la conscience de l'humanité; d'élever l'énergie de l'humanité. Le sage dit : "Quand des individus progressent dans le bien, toute l'humanité progresse. Quand des individus descendent dans le mal, toute l'humanité régresse." Plus il y a de gens qui sont dans une vie positive, dans une vie détachée, dans une vie lumineuse, dans une vie faite de prière et de renoncement plus cela porte l'humanité qui est trop investie dans le matériel, dans l'agitation, dans le bruit. Les moines agissent comme des phares éclairant le monde d'une spiritualité qui ne se remarque plus, comme on ne remarque plus la lumière du soleil quand on mène sa vie en plein jour.

Références

 

Denshinji
45, boulevard Daniel Dupuis
41000 BLOIS - France
Tel. +33 2 54 56 18 56